Construction de « l’université Paris-Saclay » : les élus FSU mobilisés

Construction de « l’université Paris-Saclay » : les élus FSU mobilisés

2018-10-11T11:26:49+00:002 octobre 2018|Catégories : ACTUALITÉS|Mots-clés : , |

Un ensemble de dispositions dérogatoires au code de l’éducation et aux statuts de la fonction publique menacent les missions de l’université et la manière dont nous souhaitons les mener, nos conditions de travail, nos libertés pédagogiques et académiques.

D’importantes motions ont été votées par le Conseil Académique de « l’université Paris-Saclay »

 

Vos élus FSU aux conseils de l’université Paris Sud, au conseil académique de la COMUE « université Paris-Saclay » et à son conseil d’administration, sont mobilisés depuis de longs mois sur le suivi de la construction de l’université Paris-Saclay.

Au Conseil Académique (CAc) de « l’université Paris-Saclay » du lundi 17 septembre, les élus FSU ont proposé trois motions sur des questions particulièrement sensibles liées à la construction de l’université Paris-Saclay. Elles ont reçu une approbation à une large majorité :

 

Motion relative au statut du président de l’université : 

Le Conseil Académique considère qu’il est fondamental que le Président de la future Université soit proche des missions premières de l’université : progrès et diffusion des connaissances ; en conséquence, le Conseil Académique s’oppose à toute disposition statutaire permettant à une personne non enseignante-chercheuse ou assimilée d’assurer la fonction de président. 

(Pour : 83, Contre : 16, Ne se prononce pas : 12)

 

Motion relative à la « mobilité forcée des personnels au sein de l’université » : 

Considérant qu’il est totalement contre-productif d’obliger les personnels à une mobilité géographique, le Conseil Académique s’oppose à toute disposition statutaire qui permettrait de s’affranchir des règles de la fonction publique lors d’un changement d’affectation d’un membre du personnel au sein de l’université. 

(Pour 72, Contre 18, ne se prononce pas : 21)

 

Motion relative à l’école universitaire de 1er cycle (motion 2) : 

Considérant que la séparation des licences en deux entités, l’une dans l’Université Paris- Saclay, l’autre en dehors, n’apporte en rien une solution au problème de l’échec en licence ; Considérant que cette séparation crée d’autre part d’énormes difficultés de fonctionnement ; Le Conseil Académique s’oppose à cette séparation et reste attaché à une entité unique pour toutes les licences à laquelle doivent être attribués les moyens humains et financiers supplémentaires pour répondre aux enjeux des licences.

 (Pour : 63, Non : 33, Ne se prononce pas : 15) 

 

Ces motions font suite à l’accélération de la construction de l’université Paris-Saclay qui prend une nouvelle dimension. Un ensemble de dispositions dérogatoires au code de l’éducation et aux statuts de la fonction publique menacent les missions de l’université et la manière dont nous souhaitons les mener, nos conditions de travail, nos libertés pédagogiques et académiques.

Ainsi pendant l’été, le groupe de travail sur la rédaction des statuts de l’université Paris-Saclay, a établi une liste de dérogations à remonter au ministère dont deux dérogations importantes : 

– que le président ne soit pas nécessairement un enseignant chercheur, 

– que les mobilités et réaffectations des personnels soient facilitées dans l’université Paris-Saclay, en passant outre le code de l’éducation et les statuts de la fonction publique.

 

Nous avons ensuite reçu le 11 septembre un projet d’ordonnance listant les dérogations possibles dans les statuts des établissements expérimentaux comme l’université Paris-Saclay (en PJ pour les curieux). Les statuts de l’université cible s’écrivent désormais sur cette base, et certaines dispositions sont déjà introduites dans le projet de statuts de la future université Paris-Saclay.

 

Une autre question très sensible concerne le projet licence. Défendu par l’équipe de la présidence de l’université Paris-Sud, il consiste toujours à séparer les licences sélectives (dites « excellentes ») avec le label « université Paris-Saclay », de toutes les autres licences mises à part dans un établissement appelé École Universitaire de 1er Cycle de Paris Saclay (EU1CPS) avec une diplomation propre imposée, donc empêchée de délivrer des licences de l’université Paris-Saclay. Ce modèle a été uniquement conçu pour défendre une politique de marque, et pour progresser artificiellement dans les classements internationaux, en excluant tous les étudiants et personnels de cette EU1CPS. Il n’apporte rien aux étudiants, aucune garantie, ni moyens pour mieux les faire réussir, ni débouchés clairs en termes de poursuite d’étude, et pose des problèmes lourds d’organisation et de gestion des personnels. Les personnels ont déjà fermement refusé cette université à 2 vitesses, à travers plusieurs pétitions recueillant plus d’un millier de signatures. Le CAc s’est déjà prononcé en faveur d’une meilleure intégration des licences dans l’université Paris-Saclay, et confirme une nouvelle fois sa position, qui exige désormais que toutes les licences soient intégrées dans un même établissement, c’est-à-dire dans l’université cible Paris-Saclay. 

 

Suite à ces positionnements démocratiques du CAc clairs et sans ambiguïté, nous rappelons que le conseil académique est une instance élue représentant le plus largement toute la communauté de la future université Paris-Saclay, et qu’à ce titre, tous les acteurs impliqués dans le projet de construction de l’université, le comité de pilotage, les groupes de travail, le président… doivent tenir compte des positions et de l’expression démocratique de ce conseil. Pour la réussite de l’université Paris-Saclay, il est par ailleurs strictement nécessaire que tous ces acteurs l’impliquent davantage dans toutes les étapes de la construction de l’université Paris-Saclay au coté du comité de pilotage, en lui donnant un rôle central dans les conseils transitoires qui voteront les statuts et le règlement intérieur, en attendant les élections des conseils de l’université Paris-Saclay.

 

 

Liste des demandes de dérogations et autres documents disponibles à :

http://hebergement.u-psud.fr/fsu-psud/CAc-UPsay.html