FSU Essonne

Rythmes scolaires dans le 1er degré : la FSU 91 demande la réécriture du décret

dimanche 24 mars 2013 par Webmestre

La FSU est favorable au principe d’une refondation qui ne soit pas une "réformette" ou une réforme mal ficelée.
La FSU 91 a rappelé, à l’occasion du CDEN du 19 février 2013, sa demande de report à 2014 de toute mise en place du décret sur les rythmes scolaires, afin de réécrire celui-ci en cohérence avec un projet global de transformation de l’école.

Le CDEN (Conseil départemental de l’Education nationale) du 19 février 2013, portait spécifiquement sur la question du décret sur les rythmes scolaires. Devant le Préfet de l’Essonne, la Directrice académique des Services de l’Education nationale de l’Essonne, les représentants des collectivités locales, des fédérations de parents d’élèves et des organisations syndicales, la FSU 91 a réaffirmé ses positions dans la déclaration suivante :

"Le décret Peillon sur les rythmes scolaires est contesté par toutes et tous. Par son absence de cadrage national, il laisse à chacune des 36000 communes le soin de proposer un aménagement de la semaine qui pourrait s’avérer contraire à l’intérêt de tous. Il fait l’objet de nombreuses critiques de la part des parents d’élèves, des collectivités locales et des enseignants.

Pour la FSU et le SNUipp, il ne s’agit pas de rayer le principe de « refondation » d’un trait de plume. Nous voulons, au contraire, une vraie transformation de l’École, pas une réformette.

Actuellement, une majorité des collègues ne se reconnaît pas dans les annonces ministérielles. 60% d’entre eux/elles l’ont fortement manifesté lors de la journée du 12 février 2013.

Aucune lisibilité du dispositif, une réduction du temps de présence de l’enfant à l’école très limitée et aléatoire, des annonces et des lectures d’annonces permanentes et contradictoires, rien ne concourt à une compréhension et une adhésion claires des personnels. La mise en place différenciée du dispositif sur 2 ans ne va rien simplifier.

C’est pourquoi, la FSU91 demande avec le SNUipp le report à 2014 de toute mise en place afin de :

- se donner le temps d’une réforme qui apporte de véritables améliorations pour les élèves et les enseignants
- de consulter enfin tous les enseignants
- de consulter les Conseils d’école et tenir compte de leur avis
- de réécrire le décret sur les rythmes scolaires en cohérence avec un projet global de transformation de l’école.

Ce débat ne doit pas être une occasion supplémentaire de remettre en cause l’éthique, l’implication et la motivation de l’ensemble des enseignants comme nous le percevons encore et toujours au travers de déclarations ministérielles ou médiatiques. Les enseignants n’ont aucun mal à « reprendre le chemin de l’effort », puisque quotidiennement, ils/elles ont à cœur de faire réussir leurs élèves.

Parce ce que nous ne sommes ni immobilistes ni corporatistes, nous voulons des avancées significatives en termes d’abaissement des effectifs des classes, de refonte des programmes, de réelle prise en compte de la difficulté scolaire (Éducation Prioritaire, RASED notamment), de formation. Toutes ces mesures ne peuvent qu’être favorables à la réussite de nos élèves."

Sur les rythmes scolaires, consulter aussi les liens suivants :
http://www.snuipp.fr/Sans-accord-report-a-2014
http://www.snuipp.fr/Direction-et-nouvelle-organisation
http://www.snuipp.fr/Rythmes-ou-en-est-on

Consultez régulièrement le site du SNUipp-FSU 91 :
http://91.snuipp.fr/










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives