FSU Essonne

Retraité.e.s : les mobilisations c’est (encore) maintenant !

jeudi 22 juin 2017 par Webmestre

Les retraité.e.s de l’Essonne membres de la « Section Fédérale des retraités » (SFR) de la FSU appellent à être nombreux place des Invalides mardi 27 Juin à 12h00 avec les actifs pour exiger de la nouvelle Assemblée la prise en compte des demandes du mouvement social, contre l’austérité et la casse des droits sociaux (lire l’article sur le rassemblement du 27 juin)
Vous trouverez en bas de cet article l’appel des organisations de retraité.e.s d’Île-de-France.

Le nouveau Président a adressé aux retraité.e.s un courrier juste avant l’élection présidentielle pour insister sur « votre rôle indispensable dans la société ». Pour rassurer, il informe que sa réforme des retraites à venir « ne modifiera en rien votre situation si vous êtes déjà retraités » (sic)… Donc pas d’amélioration à espérer sans luttes. Seule une augmentation du minimum vieillesse est annoncée « au-delà de 900 euros » (c’est-à-dire juste au seuil de pauvreté…). Il met en place l’augmentation de 1.7% de la CSG qui serait compensée par la suppression de la taxe d’habitation, mais si les pensions les plus basses en seront exonérées, ce sera une ponction de plusieurs dizaines d’euros par mois pour beaucoup !

Avec les retraités de l’Essonne, un questionnaire sur le pouvoir d’achat

Au printemps, La SFR91 de la FSU a fait remplir par ses membres et par des retraités rencontrés sur plusieurs marchés de l‘Essonne un questionnaire sur le pouvoir d’achat. L’initiative était nationale et intersyndicale (elle était organisée par « le groupe des 9 », les retraités FSU, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FGR, Solidaires, LSR et Ensemble/solidaires) . Bien reçu, ce questionnaire a permis de valider et d’affiner les alertes et revendications syndicales.

Une majorité des personnes rencontrées voient leur situation financière se dégrader et l’imputent pour plus de 80% à la non-revalorisation annuelle de leur retraite depuis des années. D’autres facteurs comme les impôts locaux, l’accès aux soins et les remboursements, la complémentaire santé ainsi que la hausse des prix aggravent encore la baisse du pouvoir d’achat. Environ la moitié des personnes interrogées a dans son entourage une personne sans autonomie et seulement 10% pensent que les plans d’aide sont suffisants. A quelques exceptions près la plupart considèrent que les gouvernements successifs les ont ignorés ou négligés… certains ajoutant « sauf pour nous ponctionner ! ».
La conclusion est donc pour presque tous qu’il est légitime que les retraités se fassent entendre et soutiennent les demandes syndicales… sans toujours envisager d’y participer.
Ces questionnaires serviront d’appuis aux prochaines rencontres avec le gouvernement (notons qu’il n’y a pas de ministre ou secrétaire d’État aux retraités/personnes âgées dans ce gouvernement).

Deux remarques sur la situation faite aux retraités :

- Plus de 80% des personnes rencontrées sont propriétaires de leur appartement, parfois très modeste. La suppression de la Taxe d’habitation annoncée par le Président Macron n’est qu’une partie des impôts locaux, et au vu de l’étranglement financier que subissent les communes on peut penser que les taxes foncières seront augmentées, alourdissant encore un peu plus la barque pour les retraités…

- Les retraités soulignent de plus en plus le rôle financier nécessaire qu’ils ont auprès des plus jeunes de leur familles, enfants, petits-enfants, l’aide « bénévole » qu’ils apportent autour d’eux… 16 Millions de retraités ne peuvent être ignorés. S’attaquer aux retraites, c’est dégrader le pouvoir d’achat des retraités, nier leur statut social obtenu par leurs années d’activité professionnelle, mais c’est aussi dégrader, voire supprimer les appuis, les coussins protecteurs de notre société. Un risque majeur.

Hôpitaux, Poste, services publics, assurance maladie, représentation, l’action continue...

- La fermeture des hôpitaux et le désert médical de l’Essonne : la SFR 91 suit de près ces dossiers, et participe aux comités de défense des hôpitaux de Juvisy, Longjumeau et Orsay

- La défense des services publics dans le 91 : présence avec la FSU dans le Comité de défense du service public de la Poste, qui s’est rassemblé devant la Poste d’Evry le samedi 20 mai.

- Participation aux enjeux de l’assurance maladie : articuler le retour à un remboursement allant vers les 100% par la Sécurité sociale et le rôle nouveau à donner à la MGEN.

- Mise en place du Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie  : cette nouvelle structure qui remplace le CODERPA a mission d’intégrer des représentants des usagers. La SFR91 demande à y siéger (en cours)

Contactez-nous, vos réactions et propositions sont les bienvenues !

La section fédérale des retraités 91
Nous contacter :fsu91@fsu.fr


Texte appel retraités 27 juin 2017









RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives