FSU Essonne

Rentrée scolaire 2d degré, Essonne : les conditions de travail et d’enseignement ne s’améliorent pas !

mardi 26 septembre 2017 par Webmestre

Le Directeur académique de l’Essonne a déclaré aux médias en cette rentrée 2017 : « Au final cette rentrée s’est très bien déroulée ». Force est de constater que le SNES-FSU et nombre de nos collègues ne partagent pas cet enthousiasme, en témoignent les nombreux établissements en grève dans le 91.

Annonces médiatiques et réalité du terrain

Il y a loin entre les annonces médiatiques et la réalité du terrain. Pourtant, les annonces concernant le second degré se sont multipliées dès le mois de juin 2017 et se sont prolongées durant l’été sur les ondes pour communiquer sur le retour d’un monde meilleur dans le domaine de l’éducation : rétablissement des bilangues, des langues anciennes et d’une certaine forme de classe euro (mais aucun financement supplémentaire n’a été débloqué...), assouplissement des dispositifs EPI/AP, mise en place du dispositif « devoirs faits ». Cet autre objet de communication cher au ministère commencera après les vacances de la Toussaint et ne concernera que les élèves volontaires. Faute d’AED et de moyens pour rémunérer des enseignants, le ministère compte s’appuyer sur les volontaires du service civique et sur le bénévolat d’associations, ou détourner les moyens de l’accompagnement éducatif en REP. Autres annonces : la réforme du bac et de l’accès à l’enseignement supérieur.

Pour autant, ces annonces ont-elles contribué à améliorer les conditions de travail et d’enseignement ? Il n’en est rien !

- Dans tout le département, les effectifs sont à la hausse en collège comme en lycée : des classes à 30 voire 31 en collège, des classes à 36 voire 37 en lycée et les établissements de l’éducation prioritaire ne sont pas épargnés.

- Peu ou pas de solutions sont offertes aux doublants de terminale par manque de places : certains doublants vont pouvoir suivre des modules dans les disciplines où ils ont échoué et ce, un mois après la rentrée. Ce n’est pas satisfaisant !

- De manière générale, les vies scolaires sont en grande difficulté. En effet, aucun poste d’AED supplémentaire n’a été attribué au département cette année malgré une nette hausse des effectifs. Les élus FSU au Comité Technique Spécial Départemental ont réclamé des moyens AED. La DSDEN a indiqué avoir une cinquantaine de CUI qui pourraient venir renforcer les Vies Scolaires là où les besoins étaient les plus criants. Coup de théâtre estival, le gouvernement a décidé de supprimer des milliers de contrats aidés, sous prétexte qu’ils seraient "inutiles". Pour les établissements de l’Essonne cette décision unilatérale entraîne une aggravation des moyens d’encadrement des vies scolaires déjà fragiles.

- Des dysfonctionnements ont rendu la rentrée difficile pour les personnels comme pour les élèves  : des emplois du temps non viables, des classes fantaisistes, des heures manquantes, des modifications des quotités de services, des répartitions qui vont à l’encontre des projets, des locaux non fonctionnels ou détériorés…

- S’ajoute à cela le problème des élèves titulaires du baccalauréat 2017 sans solution pour la suite de leurs études du fait du fonctionnement arbitraire et injuste d’APB.

Des établissements essonniens en grève dès la rentrée

- Au lycée Blaise Pascal d’Orsay, lors de la pré-rentrée, les professeurs ont constaté que rien n’était prêt : pas d’emploi du temps, problèmes sur les listes de classe... Le 04.09 au matin, la situation était toujours aussi catastrophique. Par conséquent les enseignants réunis en AG ont voté une grève de 48H. Les cours n’ont pu vraiment débuter que le 08.09 avec des emplois du temps encore insatisfaisants qui demandaient encore à être améliorés.

- Au lycée Léonard de Vinci de Saint-Michel-sur-Orge , suite à l’ouverture d’une nouvelle classe de première technologique, le lycée atteint la saturation et la sous-dotation en moyens humains et matériels est devenue encore plus criante. Les réponses insuffisantes de la direction académique début juillet avaient obligé les collègues à déposer un préavis de grève pour la rentrée. Après avoir informé les parents et manifesté à la préfecture, la quasi-totalité des personnels d’enseignement et d’éducation ont fait grève le mercredi 6 septembre et ont manifesté à nouveau devant la préfecture rejoints par les élèves du CVL et la FCPE du lycée. Ils ont finalement obtenu un demi-poste de CPE en moyens provisoires. Mais pour autant la mobilisation demeure car les mesures sont encore insuffisantes.

- Au lycée Poincaré de Palaiseau, les professeurs se sont mis en grève le 07 et le 08 septembre suite aux nombreux dysfonctionnements qui empêchaient un accueil correct des élèves dès la rentrée : emplois du temps incohérents, problèmes matériels et projets pédagogiques compromis suite à des erreurs dans l’attribution des classes.

- Au lycée Geoffroy Saint-Hilaire d’Étampes, la cantine n’a ouvert qu’une semaine après la rentrée en raison de la vacance de 6 postes et du non–remplacement d’un chef de cantine parti à la retraite en mai.

- Au collège Rosa Parks de Villabé, les personnels se sont mis en grève pour protester contre une sectorisation faite dans la précipitation et sans consultation en amont, et qui aura pour conséquence de diviser par deux la population scolaire et des suppressions de postes dans cet établissement pourtant récent.

- Au collège Delalande à Athis-Mons, les personnels ont eux aussi cessé le travail pour protester contre leurs conditions matérielles de travail : locaux délabrés (fuites d’eau dans les salles), matériel en panne ne permettant pas le bon fonctionnement de la demi-pension, portail cassé, etc… Les élus SNES-FSU avaient pourtant, dès le mois de juin 2017, adressé un courrier au Conseil Départemental afin d’alerter sur l’état dégradé des locaux, mais ils n’avaient reçu aucune réponse.

Vous trouverez le SNES-FSU à vos côtés pour organiser la défense de nos métiers et des conditions de travail des professeurs et d’études des élèves essonniens.

Pour joindre le SNES-FSU 91 :
Site du SNES Académique de Versailles, rubrique Essonne
Tél : 06 88 98 42 14
Mail : snes91@versailles.snes.edu










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives