FSU Essonne

Rentrée 2015 : les personnels de direction en première ligne !

mardi 29 septembre 2015 par Webmestre

Le discours de rentrée de Madame la Ministre place les corps d’inspection et de direction en première ligne pour la mise en œuvre de la réforme du collège.

Nous affirmons que des évolutions profondes doivent être réalisées pour permettre l’accroissement de la réussite de chaque élève, notamment ceux issus des milieux populaires. Nous ne reviendrons pas sur les principes retenus sur lesquels nous avons déjà publiés nos critiques.

Nous insistons sur les choix hasardeux susceptibles de renforcer les tensions au sein des établissements. Un exemple : le fait de laisser aux établissements la possibilité de choisir, dans le cadre de la dotation, entre accompagnement personnalisé, EPI et enseignements complémentaires ou encore la définition d’horaires disciplinaires hebdomadaires (dans lesquels devront être prélevés les moyens pour organiser EPI et AP), est susceptible d’attiser les oppositions.

Les programmes qui ne sont pas encore publiés, ainsi que l’absence fréquente d’information sur les modalités de formation des enseignants et des personnels de direction, l’absence de décision sur l’enseignement général et professionnel adapté, …, compliquent l’entrée dans la phase de préparation.

Les conséquences en terme d’emplois enseignants, notamment pour les langues vivantes, peuvent être conséquentes. La remontée de la répartition de la DHG, avec ses effets sur les postes enseignants, constitue donc la ligne à ne pas dépasser pour la définition de l’architecture des enseignements 2016 : février 2016. Il reste peu de temps !

Le rapport sur la réforme du lycée n’a toujours pas été publié. L’expérience de chacun a mis en exergue des difficultés importantes, alors que nous avons déjà constaté les années précédentes un accroissement des tensions entre équipes enseignantes et équipes de direction, il est indispensable que les modalités retenues pour la préparation de rentrée par les Rectorats et les Directions académiques, ainsi que les liens avec les corps d’inspection soient définis précisément dans le calendrier et les contenus pour permettre une mise en œuvre la plus sereine possible malgré les difficultés prévisibles.

De nombreux autres problèmes n’ont toujours pas trouvé de solutions satisfaisantes :
Concernant la rentrée 2015
- recrutement insuffisants et affectations tardives d’enseignants et de personnels administratifs ;
- nombre d’élèves sans affectation en lycée à la date de la rentrée ;
- financement horaire de l’EMC en lycée technologique ;
- modification des structures après la rentrée scolaire.
Concernant notre profession spécifiquement :
- Augmentation du nombre d’académies dans lesquelles les équipes de direction étaient encore incomplètes à la rentrée ;
- absence de revalorisation significative de nos rémunérations. Ce ne sont pas les propositions dans le cadre des négociations sur le parcours professionnels, les carrières et les rémunérations qui permettront d’avancer significativement ;
- opacité du mouvement et des promotions au sein de notre corps ;
- Prise en compte trop tardive des situations particulières des personnels de direction, par exemple au regard de la santé ;
- …
Le snU.pden-FSU continuera à œuvrer, avec vous, pour la revalorisation de la profession et de meilleures conditions d’exercice du métier.

Consulter le site du SNUPDEN-FSU










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives