FSU Essonne

Meeting festif et revendicatif pour la sauvegarde de la Bourse du Travail de l’Essonne le samedi 18 mars de 14h à 18h

mercredi 8 mars 2017 par Webmestre

Meeting festif et revendicatif pour la sauvegarde de la Bourse du Travail de l’Essonne le samedi 18 mars de 14h à 18h

Le 9 décembre 2016, le Président du Conseil Départemental de l’Essonne (CD 91), François DUROVRAY (« Les Républicains »), annonçait aux organisations syndicales départementales, dont la FSU 91, sa décision de résilier unilatéralement la convention d’occupation des locaux de la Bourse du Travail départementale (la « Maison des syndicats ») situés à Évry, place de l’Agora, et dont le CD 91 est propriétaire.

Cela fait pourtant 33 ans que les syndicats du département disposent des locaux de la Bourse du Travail, et ce, quelles que soient les majorités politiques à la tête du département. Les salariés, les agents, les retraités, y viennent pour être conseillés et défendus. La FSU 91, qui y est installée depuis sa création au milieu des années 1990, y a organisé ses congrès départementaux, de nombreux stages de formation syndicale, de grands événements en collaboration avec des associations locales, comme encore tout récemment Evry Palestine. C’est aussi le lieu où la FSU et ses syndicats (notamment le SNES, le SNUIPP, le SNEP, le SNICS, le SNUTER, le SNU Pôle Emploi...) ont leurs bureaux et tiennent leurs instances démocratiques, leurs réunions. C’est dire l’importance de ces locaux pour notre organisation syndicale.

Que nous propose le Conseil départemental ?

Le Conseil départemental propose aux organisations syndicales de les reloger dans les anciens locaux du SDIS, rue des Mazières à Evry, une proposition jugée « équivalente » par le CD 91. Or, il n’en est rien : les nouveaux locaux ne tiennent aucun compte des besoins réels des syndicats pour fonctionner (comme nous avions eu l’occasion de le dire en septembre 2016 par courrier au CD 91) : les locaux sont trop petits pour reloger l’ensemble des organisations syndicales (rappelons qu’actuellement, il n’y a pas assez de place pour accueillir Solidaires à la Bourse du Travail !), accueillir le public, organiser les réunions et les nombreuses formations syndicales, sans parler des espaces nécessaires pour le stockage des archives, le matériel propre à chaque syndicat, etc.

Des arguments fallacieux

Dans ce dossier, le Conseil départemental fait preuve de méthodes très regrettables. Tout d’abord, depuis son courrier du 9 décembre, le Président Durovray ne daigne pas nous recevoir personnellement et ne communique que par voie de presse, et nébuleusement. Il invoque, pour justifier son choix, le coût de « l’importante réhabilitation, nécessaire et très onéreuse, des locaux de la Maison des syndicats » : le chiffre de 6 millions d’euros a été avancé dans la presse. C’est deux fois plus que ce que prévoyait la majorité précédente pour une restructuration complète du bâtiment. Lors d’une réunion d’échange le 6 mars (quel délai !), le vice-président Alexandre Touzet n’a pas été en mesure de justifier sérieusement ce chiffre, renvoyant cela à une réunion technique ultérieure. L’estimation du coût de ces travaux a d’ailleurs été doublé sans qu’à aucun moment les syndicats n’aient été rencontrés par le Conseil départemental. Or, si des travaux sont à faire, il ne s’agit pas forcément d’en faire qui soient aussi lourds que ceux envisagés par la majorité précédente. La question de la sincérité de l’évaluation des coûts est donc clairement posée. Par ailleurs, M. Durovray a mis en avant, pour justifier son choix, « la mise en œuvre d’une stratégie immobilière optimisée du Département » : mais la méthode qui consiste à nous déloger d’un bâtiment qui a été construit avec de l’argent public, pour les besoins spécifiques des syndicats, sans aucun débat préalable, aucune concertation sur nos besoins, n’est pas acceptable. La Maison des Syndicats est le bien commun de tous les salariés, agents, retraités de l’Essonne pour la défense de leurs droits et garanties collectifs et individuels. La reprendre, c’est les priver des moyens de s’organiser pour faire respecter leurs droits et en conquérir de nouveaux.

Tous dans l’action !

Fêtons les 30 ans de la Bourse du Travail départementale de l’Essonne !

A l’occasion du tiers de siècle d’existence de la Bourse du Travail d’Évry, l’intersyndicale a choisi d’organiser un grand meeting intersyndical et festif, le samedi 18 mars 2017 (14h-18h), Bourse du Travail, 12 Place de l’Agora, à Evry.

Sont attendus pour des prises de parole :
- Bernadette GROISON (Secrétaire générale de la FSU)
- Philippe MARTINEZ (Secrétaire général de la CGT)
- Pascal PAVAGEAU (Successeur attendu de Jean-Claude MAILLY, FO)
- Philippe LENGRAND (Secrétaire régional de la CFDT Ile-de-France)
- Michel GALIN (Secrétaire régional de la FSU Ile-de-France)
et bien d’autres !

Animation musicale New Orleans et Mabeo

Flyers téléchargeables ci-dessous

SIGNEZ LA PETITION INTERSYNDICALE !

Nous exigeons le maintien des syndicats dans les locaux de la Bourse du Travail à Évry ! Déjà 11 000 signataires sous les deux formats :

-  en ligne en cliquant sur ce lien
- version papier, à télécharger ci-dessous, à diffuser, signer et faire signer, et à nous retourner à l’adresse suivante :
FSU 91 - Maison des Syndicats - 12 place des Terrasses de l’Agora - 91034 EVRY CEDEX

info portfolio


Pétition Bourse du Travail









RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives