FSU Essonne

Accès aux soins : urgences dans le 91 !

mardi 7 mars 2017 par Webmestre

L’épidémie de grippe a donné un coup de projecteur sur les déserts médicaux, qui s’étendent partout en France. Les urgences sont saturées, la ministre s’agite … Et pendant ce temps-là est annoncée une carte des groupements hospitaliers de territoires (GHT) qui éloignerait encore les patients des lieux de soins, en particulier dans l’Essonne. Des mobilisations sont en cours. La FSU 91 les soutient car elle est attachée au droit à l’égal accès aux soins pour tous [1]

La France souffre de désertification médicale, c’est un fait établi. Il y a bien sûr la répartition : moins de professionnels de santé dans la Seine-Saint-Denis et le Sud-Essonne que sur les rivages ensoleillés de la Côte d’Azur... Mais c’est aussi le nombre de médecins qui est au cœur des enjeux. L’Île-de-France a perdu 1 835 médecins entre 2007 et 2015 et Paris 25 % de ses généralistes (en partie du fait du prix de l’immobilier). Conséquence inadmissible de cette désertification : ce qui est rare est cher et donc, non seulement les « habitants des déserts » n’ont pas d’accès pratique aux soins mais les praticiens les plus proches (surtout les spécialistes) en profitent pour user et abuser des dépassements d’honoraires.

Dans l’Essonne, trouver un médecin référent devient un défi. Dans un enquête faite à Juvisy-sur-Orge en 2016 (600 réponses), un sondé sur deux n’a pas de médecin traitant sur la commune. Et maintenant les hôpitaux de proximité sont dans le collimateur.

De vraies causes et peu de vraies solutions contre les déserts médicaux

Le numerus clausus institué dans les années 70 (trop de médecins…) est progressivement levé, mais la formation des médecins est longue et la profession de généraliste moins prisée. Fin octobre 2016, des députés de tous bords ont adopté une timide mesure, « le principe du conventionnement vertueux », au sein de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale qui a été refusée en séance plénière. L’idée : dans les zones encore excédentaires, l’Assurance maladie ne conventionnerait de nouveaux médecins que lorsqu’un praticien installé partirait en retraite pour inciter les jeunes médecins à s’installer dans une zone déficitaire. On sait que les formes d’ « incitation financière » à l’installation sont par ailleurs bien peu efficaces actuellement.

Et les maisons médicales pluridisciplinaires ? Plusieurs ont ouvert dans l’Essonne (dernièrement à Saclas, dans le Sud-Ouest du département). Ce sont des outils intéressants gui conjuguent présence médicale et conditions d’exercice favorables pour les praticiens. Il existe à ce jour 11 maisons médicales et 6 centres de santé dans notre département, mais leur devenir est fragile. A Bondoufle, par exemple, la maison médicale est menacée de fermeture au motif qu’elle n’est plus aux normes et les habitants se mobilisent. De plus, elles ne peuvent compenser la fermeture des hôpitaux de proximité !

Un projet de Groupements hospitaliers de territoires (GHT) lourd de conséquences en Essonne

La Ministre Marisol Touraine parle de « Projet Médical Partagé », de mutualisation des moyens…
Deux GHT sont prévus pour l’Essonne. Dans le Sud-Essonne, le « GHT 91 Sud » sera composé du Centre hospitalier Sud-francilien d’Evry-Corbeil, de l’hôpital d’Arpajon et du centre hospitalier Sud-Essonne d’Etampes-Dourdan. Nous reviendrons sur les mutualisations possibles…ou pas. Dans le Nord-Essonne, le « GHT 91 Nord » doit se traduire par la construction d’un nouvel hôpital, prévu à Saclay, et la fermeture annoncée de trois équipements publics : les hôpitaux d’Orsay, de Longjumeau et de Juvisy-sur-Orge. En fait de mutualisation, il s’agit de construire un site unique, éloignant des milliers de personnes des lieux de soins et réduisant le nombre de lits : le total actuel de 567 lits répartis sur les sites de Longjumeau, Juvisy et Orsay baisserait à 361 en 2024 lors de l’ouverture de l’hôpital unique de Saclay et près de la moitié des emplois actuels (2500) serait supprimée, de source syndicale ! Maison médicale et centre de soins « hors parcours » annoncés à Juvisy ne compenseront pas ! Les conditions des réhabilitations (nécessaires) des hôpitaux actuels doivent être étudiées.

Une mobilisation est en cours, que nous soutenons, contre la fermeture de ces trois hôpitaux publics. Des municipalités de tous bords ont voté des motions contre ces fermetures (Viry-Châtillon, Morsang-sur-Orge…), le Maire de Juvisy a exprimé « l’impossibilité de donner son accord à un tel projet en l’état », plus de 14200 personnes ont signé une pétition. : https://www.change.org/p/non-%C3%A0-la-fermeture-des-h%C3%B4pitaux-%C3%A0-juvisy-longjumeau-et-orsay

Une réunion publique sur le sujet est également prévue à Juvisy le 24 mars 2017 à 20h : cliquer ici

Dans son dernier congrès (le Mans 2016), la FSU rappelait les urgences en matière de santé : « La FSU réaffirme avec force l’urgence à reconquérir un système de santé universel de haut niveau pour tous et toutes. Ses propositions pour une nouvelle organisation des soins restent valables. Elle conteste le plan d’économies de 3 milliards d’euros imposé aux hôpitaux publics d’ici 2017 alors que leur sous-effectif chronique est notoire. Sans nier la nécessité de s’attaquer aux dépenses inutiles (en développant par exemple les génériques de même qualité et efficacité que les princeps pour faire baisser le prix des médicaments), elle conteste la logique comptable du gouvernement qui vise à rogner sur la qualité des soins, en pénalisant les patient-es et en alourdissant la charge de travail des personnels hospitaliers. »

N’est-ce pas exactement ce qui est en train de se passer dans le 91 ! Hippocrate est bien décédé à Larissa aux alentours de -370 avant JC mais il a laissé une nombreuse descendance de petits hypocrites…

Echangeons pour défendre le droit à la santé : faites-nous part de votre expérience, de vos informations sur cette question et des mobilisations existantes.

Auteur : Section fédérale des retraités de la FSU 91
Pour nous contacter : fsu91@fsu.fr

Pour info :
L’Assurance Maladie (Site AMELI) a ouvert un annuaire de la Santé ou l’on peut trouver les coordonnées des personnels de santé et des établissements les plus proches avec, détail important, le fait qu’ils soient conventionnés ou non conventionnés, avec dépassements d’honoraires ou non. L’usage en est simple.
http://annuairesante.ameli.fr/

[1Motion adoptée par le Conseil Délibératif Fédéral Départemental du 01/12/2016 :

"La FSU_91 exprime sa vive réprobation du projet de l’ARS (Agence Régionale de Santé) de fermer les hôpitaux de Juvisy, Longjumeau et Orsay afin de les remplacer par un hôpital unique situé sur le plateau de Saclay (opération Paris-Saclay). Si ce projet était mis en œuvre, cela se traduirait par la disparition de l’hospitalisation de proximité dans cette partie du département de l’Essonne (*).

La FSU_91 rappelle son attachement aux droits fondamentaux de la République dont, en particulier, l’égal accès aux soins pour tous, droit qui ne devrait être soumis ni à la marchandisation ni à la gestion comptable exacerbée qui caractérise les contre-réformes initiées par les gouvernements successifs de ces dernières années (lois Bachelot et Touraine).

La FSU_91 examinera rapidement (**) avec les confédérations syndicales du département les moyens d’action afin d’obtenir le retrait du projet de l’ARS et le maintien sur leur site des hôpitaux menacés avec toutes leurs prérogatives."

(*) en application de la Loi Touraine de janvier 2016, visant à restructurer le tissus hospitalier en groupements hospitaliers de territoire (GHT) ;
(**) le projet doit être soumis au gouvernement pour validation au début de 2017.










RSS fr | Contact | Plan du site | Espace privé | Spip + Alternatives